Menu Content/Inhalt
Une formation pilote aux métiers du handicap Imprimer Envoyer

Le Parisien, vendredi 20 avril 2007. Val-d'Europe

Un campus d'enseignement des métiers du handicap IMC (infirmité motrice cérébrale) verra le jour en 2008 sur le territoire du Val-d'Europe.

Une première en France, où plus de 120 000 personnes sont atteintes de ce handicap et où chaque année 1 800 nouveau-nés sont touchés. Souvent parfaitement intelligents, les IMC sont comme prisonniers de leur corps, limités dans leur expression et leur déplacement depuis leur naissance.

Et pourtant, aucune formation n'existe pour le personnel chargé de les accompagner, les aider dans leur quotidien et, pour certains, les mener vers l'autonomie.

Mais cela devrait bientôt changer. Hier matin, une réunion de travail au ministère de la Santé, à Paris, a marqué le coup d'envoi de la création du campus. « C'est parti !, s'enthousiasme Pascal Jacob, le vice-président de Passeraile, le seul centre de vie pour les IMC adultes, basé à Magny-le-Hongre.Les IMC ont besoin d'un accompagnement spécifique car nombre d'entre eux sont tout à fait capables de développer un projet de vie et de s'intégrer dans la société. Mais ils ont besoin d'un personnel formé et compétent pour cela. »

Autour de la table de travail, tous les acteurs susceptibles de monter le projet ont donné leur accord de principe. Il reste encore à réunir les 2 millions d'euros nécessaires au lancement de la filière. Les 200 premiers étudiants pourraient arriver dès la rentrée 2008, mais l'objectif est d'atteindre 1 300 élèves en 2012.

Un campus spécialisé dans l'infirmité motrice cérébrale

Dans un premier temps, ils seront accueillis dans les locaux prêtés par le SAN du Val-d'Europe à Serris, à proximité de la gare RER et de l'école d'infirmières, dans l'annexe de l'université de Marne-la-Vallée.

Avec le transfert des formations liées à la santé de l'université de Marne-la-Vallée vers le Val-d'Europe en septembre, c'est un pôle de formation santé complet qui verra le jour en prévision de l'ouverture, début 2011, du nouvel hôpital de Jossigny.

La naissance de cette première filière de formation très pointue n'aurait certainement pas vu le jour sans une poignée de parents de handicapés moteurs cérébraux victimes du manque de structures d'accueil. C'est grâce à leur détermination sans faille et à des associations comme l'APETREIMC que le premier centre de vie pour les handicapés adultes a été créé à Magny-le-Hongre en 2004. Totalement séduit par cette structure, le nouveau ministre de la Santé, Philippe Bas, les a ensuite soutenus dans leur nouvelle ambition : lancer le premier campus qui formera une partie des 60 000 professionnels nécessaires à la vie des IMC.

Marie Linton